Se faire un sauna à la maison

Le sauna est l’espace détente idéal dont nous rêvons tous après une longue journée de dur labeur seulement on n’a pas toujours le temps ni l’opportunité de nous y rendre. Pourquoi donc ne pas nous en procurer un où l’on pourra nous rendre à tout bout de champ et même y profiter du plaisir d’être seul avec ses pensées ou avec ses intimes ? Ce souhait peut désormais se réaliser, surtout si vous avez l’âme d’un bricoleur. Ce ne sera plus à vous d’aller au sauna, mais au sauna de venir à vous. Cette idée plus que séduisante est à votre potée si vous suivez ces quelques instructions. 

Quels sont les types de saunas ?

Il en existe principalement deux. Il s’agit d’abord du sauna traditionnel qui peut aller jusqu’aux 90 °C. Celui-ci a donc de grandes qualités chauffantes, mais cette chaleur se limite à l’air ambiant. C’est de fait un sauna à vapeur fonctionnant avec du gaz. Il n’amplifie donc pas grandement la facture d’électricité. Seulement votre plomberie risque d’en prendre un grand coup avec les divers travaux nécessaires à son installation. Il y a de l’autre côté le sauna infrarouge qui dépasse difficilement les 60 °C. Cette installation a tendance à chauffer tout ce qui se trouve dedans c’est-à-dire les personnes et les objets y compris. Son principal bémol est qu’il utilise une grande quantité d’énergie, ce qui ne laisse pas indifférentes vos factures. 

Sauna à la maison : mode d’emploi

Pensez d’abord à l’emplacement du sauna du fait que l’air doit constamment y être renouvelé. En effet pour éviter l’excès de chaleur il faut penser à la ventilation, car ce n’est pas parce qu’il est bien isolé qu’il y a forcément assez d’oxygène dedans. Veillez de même à le disposer sur un espace stable dans vos maisons de ville neuves Candiac. Pour ce qui est du kit, il comprend des panneaux en bois en forme de cloisons, d’un cadre de sol, de toit bien sûr, de banquettes intérieures, de système de chauffage qui est soit un poêle électrique, soit un poêle en bois, sans oublier la ventilation. 

Concernant le bois, il faut le choisir avec précaution, car ils ne sont pas tous résistants à l’humidité. À force d’être humidifiés, certains bois comme le teck conservent les odeurs ou en sécrètent ce qui n’est pas très agréable pour l’atmosphère. De fait le cèdre, le pin et l’aulne se collent mieux à ce type de travaux. Pour ce qui est de l’isolement, le bois de liège connu pour sa grande robustesse et son élasticité serait l’idéal. La laine de verre ou de roche pourra jouer ce même rôle, mais est bien moins écologique que le liège.

Toutes ces conditions une fois réunies vous pouvez en moins d’une heure installer votre sauna et y profiter en toute tranquillité. 

Ce contenu a été publié dans vie pratique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.