Décorateurs d’intérieur: 6 conseils pour réussir vos photos d’intérieur

Pour beaucoup de personnes, réaliser des photographies d’intérieur semble être un jeu d’enfant. Mais, quand il s’agit de comparer le résultat de clichés réalisés à la va-vite, sans connaissance des règles à respecter, à ceux d’un photographe professionnel, les images parles d’elles-mêmes.

Lorsque l’on est décorateur ou architecte d’intérieur et que l’on veut montrer au monde entier le résultat de son travail, l’étendue de ses compétences, n’est-il pas dommage de tout gâcher parce que l’on pense si facile de réaliser soi-même ses photographies?

Voici donc quelques conseils pour vous aider à comprendre et perfectionner vos talents de photographe d’intérieur.

Faire attention à la décoration

Cet article se destine à des professionnels de la décoration. Il paraît donc évident que de ce point de vue là, la chose sera maîtrisée. Mais, si par mes-garde un non aficionado de la décoration se serait perdu sur cette page et serait en train de lire ces quelques lignes, sachez qu’en matière de photo de décoration moins les espaces sont chargés meilleur le rendu sera.

Des objets déco bien choisis et des espaces bien organisés apporteront un point de vue plus aéré et une meilleure compréhension de la surface. Trop d’information tue l’information. Si l’on veut faire passer une idée, un concept, il faut être clair et veiller à ne pas noyer le lecteur dans un trop plein d’informations.

Un appareil de qualité tu auras

Il n’est point de photographie d’intérieur sans appareil digne de ce nom. En effet, les variations de luminosité au sein d’une même pièce feront que vous vous retrouverez confronté à des zones sous-exposées voir carrément brûlées ou à l’opposé sur-exposées et donc très sombres et dépourvues de détails.

De plus, il vous faudra travailler à des sensibilités faibles 100 ou 200 ISO maximum car la photographie d’intérieur demande des images de qualité, sans grain. Pour obtenir des images correctement exposées et suffisamment lumineuses, il vous faudra baisser votre vitesse d’exposition ce qui, très vite, vous obligera à poser votre appareil sur un trépied afin de préserver votre netteté.

Maîtrise de la lumière

Pour obtenir une exposition homogène des pièces photographiées tout en préservant un éclairage naturel, le flash est à proscrire. Seule solution, surtout si vous vous trouvez dans une pièce avec une faible luminosité, la technique du braketing.

Cette technique consiste à réaliser plusieurs vues avec des expositions différentes afin d’obtenir cette homogénéité proche de la vision humaine. Le but est notamment d’éviter les fenêtres sous-exposées sans aucun détail ni information sur le point de vue offert par ces ouvertures.

Seul bémol, cette technique vous demandera quelques connaissances en post-traitement puisqu’il faudra par la suite compiler les images réalisées pour en obtenir une seule.

Un objectif grand angle indispensable

Seul un objectif grand angle vous permettra de rendre compte des espaces.

Préférez un objectif 16-35mm pour les plans larges. Pour les détails, un 24-70mm sera suffisant. Désavantage, les objectifs grands angles induisent des distorsions et déformations qu’il faudra corriger.

Convergence des lignes verticales

Pour des photographies réussies, une attention particulière doit être portée au cadrage et notamment au respect des lignes verticales. Celles-ci doivent rester parallèles aux bords de l’image plutôt que de partir dans tous les sens. Ceci afin d’éviter l’impression d’image inclinée. Des lignes droites mettront en évidence l’élégance de la pièce. Des correctifs en post-production via un logiciel de retouche restent possible.

Trouver les bonnes perspectives

Il n’y a pas de règle imposées. Les intérieurs sont tous différents. Taille des pièces, agencement. Il ne faut pas hésiter à tester différents angles, se coller contre les murs. Une seule chose à respecter, l’image doit être réalisée à hauteur de regard. C’est-à-dire bien droite jamais en plongée ce qui aurait pour conséquence de réduire la taille de la pièce et de provoquer des déformations. À éviter également, dans la mesure du possible, les éléments au premier plan. L’idéal reste toujours de garder celui-ci dégagé pour éviter d’attirer le regard sur cette zone.

Quelle que soit la taille de la pièce, la décoration, les meubles, la luminosité, les paramètres à prendre en compte pour mettre en valeur votre travail sont nombreux. Mais, cela en vaut la peine car votre objectif est de communiquer sur vos compétences, sur ce qui vous rend unique en tant que décorateur ou architecte d’intérieur. Si vous vous sentez un peu dépassé par tous ces conseils il vous reste une solution. Faites appel à un photographe immobilier professionnel. Il saura mettre en lumière vos plus belles réalisations.

Ce contenu a été publié dans Décorateur intérieur, Formations déco. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.